Retour à la page d'accueil L'ASSOCIATION TOUS LES DOCUMENTS OFFICIELS, SA MUSIQUE, DES PHOTOS LES HOMMAGES TOULOUSAINS LES PROJETS DE L'ASSOCIATION Cliquez ICI pour nous contacter Plan du site Nous écrire

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

Les nouvelles de Carlos Gardel

L' ASSOCIATION  -  Le Bureau

   


un Gardelien à TRES ARROYOS

Interview de Manuel MATEO, par Andrea ELGART du journal Argentin "EL PERIODISTA DE TRES ARROYOS "


... Chanteur français et fils d' un Tresarroyense, Manuel MATEO a donné le nom de " TRES ARROYOS " à son disque de tangos....J'ai appelé mon disque" Tres Arroyos " ( qui en  français signifie ' trois  ruisseaux' ), tout d'abord, parce que mon père est né dans cette ville,et ensuite parce que je considère que le tango est un fleuve formé
par trois affluents: " le poème, la voix et la guitare..." Une ville qu'il ne connaît pas, et avec qui, aujourd'hui  pour la première fois, il va pouvoir communiquer  grâce  au  journal "  EL  PERIODISTA  DE TRES ARROYOS " .
En  exclusivité , " El Periodista " l'a interrogé pour  connaître son histoire, pleine de sentiments et de nostalgie, comme un tango de bonne composition. Manuel MATEO fait partie du choeur basque  "Argileak" , de sorte que sa relation avec la  musique est permanente. Toutefois, élevé loin de la terre natale de son père, les rythmes du tango prennent  une dimension  transcendante dans sa vie,  pour le tango et pour  "Gardel " , deux figures omniprésentes dans son esprit. Et il nous en parle avec une grande sincérité. Passionné de Gardel et constamment en recherche sur la vie de son idole, il est " Délégué aux Relations Publiques et Artistiques de l' Association Carlos Gardel de Toulouse ", il écrit fréquemment sur le grand interprète et sur son  parcours dans les différents pays qu'il a traversé.

" ... C'est  ainsi, que naturellement,  j'ai cherché à savoir si  ' Gardel 'avait chanté dans la ville où est né mon père, Très Arroyos. J'ai obtenu les informations concernant les dates, grâce à  votre journal, auquel j'ai écris pour vous informer que je parle souvent de la ville de  mon  père,  dans mes concerts ... " assure Manuel. Pourtant, il ne connaît l' Argentine, et Tres Arroyos qu'au  travers d' internet,comme il le confesse

".. Parler de mon disque dans la ville où est né mon père, c'est une façon de lui rendre l'hommage qu'il mérite. C'est souvent que je le remercie de m'avoir donné l'envie de chanter  des  tangos ...", nous  confie Manuel, avec une grande émotion. Avec ses sentiments à fleur de peau ,  il est intéressant de noter  la définition que ce français, fils d' un Très arroyense, a trouvé pour exprimer sa passion ."... Pour moi, les tangos sont composés de paroles qui ont une force intense. Chaque tango est une petite saynète, de la  comédie  humaine  écrite par de grands poètes,argentins et uruguayens,saynète,qui dure seulement trois minutes,dans laquelle chaque personne doit reconnaître un moment de sa vie. Trois minutes  pour  exprimer de nombreux sentiments, la solitude, la souffrance, le bonheur, la misère, l' amour, l' espérance, le désespoir..." décrit-il avec une légitime admiration  cet unique disque, est le résultat d'un travail réalisé en famille. Mon fils aîné a écrit le texte pour présenter le tango, mon plus jeune fils a réalisé la pochette, ma femme a fait la photo, moi j' ai  chanté, et ma mère l'écoute religieusement en se souvenant ..... nous informe-t-il. ... De son guitariste, Louis-Paul JUAN, il nous dit: "  je lui  laisse toute liberté pour qu'il exprime ce qu'il  vit quand il joue un tango. Et ce sont ces deux émotions distinctes,que nous essayons de transmettre à notre public, en ayant pour but de "servir le tango"."... Je ne peux pas dire que je poursuis une carrière musicale, je préfère dire que je chante  pour  le  plaisir de chanter des tangos , pour que ne meure pas le tango-cancion,pour faire connaître le tango ..."


Manuel   MATEO  par Andrea ELGART

(  El Periodista de Tres Arroyos)

Le CD " Tres ARROYOS " enregistré par Manu MATEO  ,  délégué aux Relations Publiques de l'association Carlos Gardel  se trouve en dépot  à son domicile à Anglet  64600 , allo : 06.81.04.01.17.
 


  Berthe GARDES  , une mère courage.

Dans les textes du tango, la mère occupe une place privilégiée.   A travers elle, c'est toute l'enfance qui resurgit,une enfance souvent heureuse et insouciante  bercée  par sa tendre présence et  son  affection .  Par la suite hélas , la vie se charge d' apporter aux hommes leurs lots de peines et de déceptions. Parfois lorsque les échecs sont trop difficiles à supporter, la mère constitue le dernier refuge. Dans le tango " Madre  hay  una  sola " , Carlos  Gardel  chante : " On n'a qu'une seule maman, et bien qu'un jour je l'ai oubliée, finalement  la  vie  m'a  montré qu'on doit revenir à son amour", et il termine sur ces paroles :" Pour elle je suis toujours un enfant, bénis soient ses cheveux gris,bénis soit son amour " .
Pour  Carlos  Gardel , ces paroles  avaient  sans  aucun  doute  une  profonde  résonance ,  car il  pouvait  s'identifier parfaitement au texte qu' il interprétait . En  février 1935, il tape depuis Naw York à la  machine à écrire une magnifique lettre à sa  mère  où  il  explique  en  détail  ses  activités et  cherche à  apaiser  la peine provoquée par la séparation. Je le cite :" J'éspère  que tu m'écriras toujours  pour me dire tous tes  " petits secrets " que  je  lis toujours avec tendresse en me souvenant de ma maman qui est si loin  en ce moment, mais qui sera bientôt toute proche, et  un  jour pas si lointain ,...pour ne plus nous séparer et ne  penser seulement qu'à nos petits "  plaisirs "  en compagnie  de  bons amis , comme deux voyageurs qui arrivent à destination, aprés avoir bataillé toute leur vie ". En Argentine , la mère de Carlos Gardel  est appelée affectueusement " Dona Berta " et des démarches sont actuellement entreprises pour qu' une placette de Buenos Aires porte le nom de Berthe Gardes. En examinant  le registre des naissance de l' Hospice  de  la Grave , on s'aperçoit  que Berthe Gardes y fut admisele 10 novembre 1890, soit un mois avant la naissance de son fils  pour en sortir le 26 décembre de la même année"avec l' enfant ". Ce fait est mentionné dans notre livre "Carlos Gardel : ses antécédents français ( auteurs: JC. Esteban, M. Ruffié ,G.Galopa ). En regardant de plus près les naissances dans cet hospice , on peut voir que beaucoup d'enfants étaient abandonnés, ce qui  est  assez  révélateur ,vu  qu'à cette époque les naissances avaient normalement lieu au domicile des parents.Cette attitude courageuse Berthe Gardes l'a maintenue, en quittant  la  France  pour l' Argentine  dans le  but  de  pouvoir  élever dignement  cet  enfant , et effacer l'opprobre  qui  pesait  sur  les  enfants nés de père inconnu. Et son fils Carlos Gardel, en plus de son immense talent se comporta avec gratitude envers cette mère à qui il devait beaucoup. Si j'insiste sur ce fait, c'est aussi pour défendre l'honneur de Berthe Gardes que je vois bafoué dans  certains  écrits où  il est  mentionné que " Berthe  Gardes  avait  des  prétentions, et  voulait être la patronne ". Ce ne sont pas les paroles qui comptent ,mais les actes. Lorsqu'on se dit historien ,on ne doit citer que ce qui est prouvé. Par exemple, lorsqu'on écrit dans le même ouvrage que peu de temps avant l' accouchement de Berthe Gardes la boulangerie Barrat est en effervescence, que Jean Claire  BARRAT, cousin  de  Berthe , 23 ans , s'active au pétrin , et que  Marius   Barrat  va  conduire dans l'urgence  Berthe Gardes à l' hospice  de la Grave en passant  probablement par le pont  St  Pierre" je fais les constatations suivantes : Cela fait pratiquement  un  mois  que  Berthe Gardes  est  admise à l'Hospice de la Grave,Jean Claire  Barrat , fait son  service  militaire et  ne  sera  libéré qu'en septembre 1892, et rien de prouve que le pont Saint Pierre ait été emprunté, vu qu'il n'y avait pas d'urgence et qu'il était à péage. Nous ne sommes plus dans le raisonnement scientifique ,mais en plein roman. Ce qui est certain , c'est que  Berthe  Gardes a reconnu l' enfant le 22 décembre 1890, et par cet acte a assumé seule la tâche qui revenait légalement au  pére. Pour cela elle  mérite  le  respect  et  l'admiration ,  et  son  fils  Carlos  Gardel,  s'est  bien chargé d'honorer cette  mère courage tout au  long  de  sa  vie ,en reconnaissance pour  tout  l'amour qu'elle lui a prodigué .

Georges GALOPA, Vice Président de l' association " Carlos GARDEL "


Lauréats des concours du Festival du tango de la ville de Toulouse
12°   TROPHEE  CARLOS GARDEL 12 Décembre 2010
 

Catégorie  Tango Tout Public

1° M. BIGOT , Mme BARBERA       - / -     2° M.LHERMINE  , Mme GENSAC
3° M. GIMENEZ , Mme DUROYAUME  - / -    3° M.CADOUX  ,  Mme PIETRI


Catégorie  Tango Trophée


1° M. FINES , Mme PUJOL  - / -    2° M. PEYREN , Mme CURE
3° M. DIAZ , Mme LOLA      - / -     4° M. , Mme  NOURRIT


Catégorie Paso-Doble


M. DIAZ , Mme LOLA - / - 2° M.FINES, Mme PUJOL -/- 3° M.Me NOURRIT
4° M. PEYREN ,Mme CURE -/- 5° M. LHERMINE,Mme GENSAC -/- 6° M. BIGOT, Mme SYLVIE
7° M. GIMENEZ , Mme DUROYAUME  -/-  8°  M. CADOUX , Mme PIETRI .

Categorie Rock  +  de 50 ans

1° M. FINES , Mme PUJOL  -/-  2° M. LHERMINE , Mme  GENSAC
3° M. BIGOT ,  Mme GALY  -/-  4° M. FOURCADE , Mme GERMAIN


Sur décision des juges , Mme RUFFIE , M. BRIOL , M. REVERT, M. TERZI 
le trophée ( Buste en bronze de Carlos Gardel , prix de la ville de Toulouse
fut attribué à 
M. FINES et Mme PUJOL pour leur brillante démonstration

Rendez vous pour le mois de décembre 2011
 


Toulouse ,  Capitale du tango «  Carlos Gardel  »
Rendez-vous  le dimanche 12 décembre 2010 ( en matinée )  au cabaret dancing

« One,  Le Ramier » Toulouse  ( ouverture à 13 heures 30) pour le

12 ° trophée international du tango Carlos Gardel
ainsi que le Grand Prix de la Ville de Toulouse

2 concours de tango: tout public et trophée Carlos Gardel
( Prix  de la Ville de Toulouse )

1 concours de Paso-Dobles

                   
1 concours de Rock ( 2 catégories )  Très forte dotation pour les gagnants

Danse avec le grand orchestre de MAURICE CHRISTIN
Ses bandonéons

Ses solistes Manu MATEO et Marie-Claude CARPIO

Spectacle assuré  par les vedettes de la danse

Paul et Annie TERZI  ( ballet Viennois couleurs )
Entrée Générale 12 (  avec une consommation )

Réservation

Au Ramier , du mercredi 1° décembre au dimanche 12 décembre

Renseignements Association Carlos Gardel : 05.61.52.62.19  . 05.61.52.86.63


Pour les puristes du tango , le samedi 11 décembre 2010,  rendez - vous  à  partir  de 15 heures  à la
Maison " Midi Pyrénée ( 1 rue de Rémusat) avec  Manu MATEO " la voix de Carlos Gardel "
accompagné par Maurice CHRISTIN  au bandonéon , et Pierre ROQUES à la guitare.
Paul et Annie TERZI feront une démonstration de danse de tango


Dans le superbe cadre du Château  d'Asnières, 92 avenue de Casselardit  31300 Toulouse à la demande du Centre Communal Action Sociale, à l' occasion de  la clôture de la Semaine de la personne âgée, l'association Carlos Gardel à eu le plaisir d' animer pendant 2 heures le vendredi 22 octobre 2010 une démonstration de tangos, quadrilles,  javas, ainsi  que des airs  de musique du début  du siècle. Paul et Annie TERZI  ont présenté avec 2 couples de danseurs  M.  PRAT  et  Mme  FAYARDA, M. BRIERS et Mme PUJOL, accompagnés à l' accordéon  par Maurice CHRISTIN Marie-Claude CARPIO au chant, et Pierre ROQUES à la guitare, un spectacle rappelant les bons moments de la jeunesse de tous les résidents présents qui furent enchantès.Par leurs applaudissements, ils remercièrent tous les artistes. Une distribution de pâtisserie très attendue clôtura cette belle manifestation.


Ne pas oublier notre prochaine manifestation  dansante , le samedi  23 octobre 2010

à Lapeyrouse Fossat , pour la préparation du 11 ° trophée international du tango Carlos Gardel ( 12 décembre 2010 à Toulouse ,Cabaret dancing " One le Ramier" )

concours amical de tango avec Maurice CHRISTIN  et ses solistes 

réservation : M.MONPAGENS . 05.61.74.03.21 // M. BRIOL : 05.61.58.36.70 // m; christin / 05.61.52.62.19


VISITE  À  TOULOUSE  DU  JOURNALISTE  URUGUAYEN

Alfredo Carlos DIGHIERO

Accompagné de la chanteuse uruguayenne, Alicia GOTTARDO, le journaliste Alfredo Carlos DIGHIERO a tenu absolument à faire de Toulouse le passage obligé de cette tournée théâtrale qu’ils font actuellement dans notre pays, en hommage au grand Carlos GARDEL, et qui, de Paris à Nice, les verra se produire dans maints lieux prestigieux de l’Hexagone.       
C’est à ce titre que la ville rose a accueilli ces deux artistes, le 29 septembre 2010.
Représentée par son secrétaire, Maurice CHRISTIN, et par moi-même, l’Association « Carlos Gardel », les amis du Tango, les a reçus à la Brasserie « Flo » pour un dîner de spécialités toulousaines. Alicia GOTTARDO nous a offert son dernier disque intitulé " Tangos y recuerdos… "    
Le lendemain, c’est à la  Maison du Tango, 51, rue Bayard, que j’ai accompagné nos deux « rioplatenses » pour qu’ils y donnent leur spectacle devant le public milonguero de « TANGUEANDO ». Tout au long du show, Alice a ponctué de tangos les textes d’Alfredo dont j’assurais la traduction simultanée.
C’était un bien bel hommage rendu à notre Carlos GARDEL, pour célébrer les 82 ans de ses débuts à Paris, le 30 septembre 1928 très exactement.
Un bel hommage également de la République Orientale de l’Uruguay à la ville de Toulouse, quand Alfredo Carlos DIGHIERO m’a remis, lors de cette soirée,  une magnifique plaque de bronze devant être apposée par l’Association Carlos GARDEL de Toulouse sur la stèle située dans les jardins de Compans Caffarelli.
En offrant à Toulouse cette plaque commémorative des 80 ans des débuts de Gardel à Paris (1928-2008), au dancing « Florida » situé au n° 20 du Boulevard de Clichy, l’Uruguay lui a envoyé un signe fort de reconnaissance et d’amitié qui nous touche beaucoup. Par les mains et par la voix d’Alfredo Carlos DIGHIERO, journaliste depuis 25 ans à la Radio Nationale S.O.D.R.E., nous ont également offert cette plaque les entités suivantes que nous remercions ici bien vivement, à savoir :

           Le Ministère du Tourisme et des Sports   -//-         La Radio Nationale S.O.D.R.E.

      L’Association Générale des Auteurs   -// -        L’Ambassade de France en Uruguay

                                 Le Stade « UNO »                        - //-         L’Ambassade d’Uruguay en France.

                                Monique RUFFIÉ, Chargée des Relations publiques. Association Carlos Gardel 


 

       Invitation      officielle

     présentation du livre:

Carlos Gardel : controversia y punto final

Juan Carlos ESTEBAN , Monique RUFFIE ,

Oscar MOSCARIELLO ( 1° vice-président de l'Assemblée législative, en charge de la présidence )

Georges GALOPA, Enrique Espina RAWSON  ( président du centre d'études gardéliennes)

    Photo : Marcelo  Cuelli


Commémoration du 75 ° anniversaire de la mort de Carlos Gardel

Le vendredi 25 juin 10 nous nous sommes retrouvés devant la stèle de « Carlitos » pour la commémoration du 75° anniversaire de sa mort. Tous nos amis tangueros étaient présents,  notre chanteur vedette Manu MATEO (et Mme,  venus d’Anglet PA ) , de sa superbe voix enchanta tous nos amis séduits, (accompagné par Pierre Roques à la guitare et Maurice au bandonéon ) en présence de M. Georges GALOPA , vice-président  venu de Colmar, et de notre Président M. Henri MONPAGENS et de Madame, arrivés le matin de cure . Mme RUFFIE  Monique nous présenta une charmante jeune femme Mme Cora CAFFARO, journaliste argentine venue faire une enquête sur Toulouse , Gardel et  notre association (voir page suivante ) . Toutes les deux, récitèrent  le poème ( naissance et reconnaissance  de Gardel , de Mme RUFFIE ), Monique en français et Cora ( avec son superbe accent de la Plata ) en argentin.
Succès et applaudissements de toute l’assemblée. Puis nos danseurs firent un petite exhibition devant le public en présence de Mme Olga  
GONZALEZ TRICHEUX déléguée aux Relations Internationales Hispanophones de la Mairie, représentant M.COHEN député-Maire de Toulouse, qui remercia l’association  pour son dynamisme. M. IZARD Président du Conseil Général , et M. MALVY Président du Conseil Régional  se sont excusés . Nous remercions notre ami M. Max COMBELLES représentant  le FITT, Festival International de Tango Argentin de Toulouse ou vous retrouverez en partenariat avec notre association ( du 29 juin au 17 juillet 10 tous nos trésors sans oublier Mr Roger CASTRO fan de « Carlos Gardel » animateur de l’émission  «  faire chanter mon Pays », Radio Mon Pais ( 90.1 )

Après la cérémonie devant la stèle de Carlos Gardel, nous nous sommes retrouvés comme tous les ans chez nos amis du restaurant : «  le Métrhotel » à Basso Cambo pour notre repas annuel. Dans une ambiance formidable, tous nos amateurs de danse firent plusieurs démonstrations de tango, notre vedette du chant Manu MATEO de sa belle voix fit revivre notre idole Carlos Gardel  de ses plus beaux tangos. Avec un de nos sympathisants Francis PRAT, ils firent un duo de chansons basques qui fût très apprécié par toute notre équipe.

                                                                                 Maurice CHRISTIN

Préparant un article de fond sur Toulouse vue à travers le prisme gardélien, il était tout naturel que Cora Cáffaro, journaliste argentine du « Tiempo Argentino » ait souhaité se rapprocher de l’Association Carlos Gardel de Toulouse. J’étais alors toute indiquée (dixit Maurice Christin), pour recevoir cette dame, d’autant qu’entre elle et moi le barrage de la langue n’existait pas…Un premier rendez-vous fut donc fixé par téléphone pour le jeudi 3 juin dernier. Cora désirait que je lui dise ce que je savais de Gardel, surtout de ses origines françaises, et que je lui parle des activités de cette Association toulousaine qui se consacrait à faire connaître le grand chanteur.
Résidant elle-même depuis peu à Toulouse, Cora voulait rendre un double hommage au Mago (entendez Carlos Gardel) qui célèbrerait à la fois les 120 ans de sa naissance dans la ville rose, et commémorerait, en quasi coïncidence de date au calendrier, le 75ème anniversaire de l’accident tragique où il perdit la vie sur l’aéroport de Medellín, en Colombie.
Malgré les deux heures qu’avait duré notre rendez-vous, insatiable, Cora demanda à me revoir, et un nouveau rendez-vous fut pris pour le… dimanche 6 juin après-midi !!!

Je lui ai donc parlé, à sa demande, des trois livres que j’avais écrits et cosignés avec mes deux coauteurs, à savoir son confrère argentin, le journaliste Juan Carlos Esteban, de Buenos-Aires, auteur de nombreux ouvrages sur le Tango et grand spécialiste de Gardel en Argentine, et notre excellent ami de Colmar, Georges Galopa, vice-Président de l’Association Carlos Gardel de Toulouse, lui aussi extrêmement « pointu » en fait de choses gardéliennes.
Durant ce nouvel entretien, Cora Cáffaro m’a posé moultes questions sur le premier de nos ouvrages en commun, Carlos Gardel : sus antecedentes franceses, publié en 2006, et édité également en français en 2007, qui lui a semblé susceptible de « nourrir » son article en éléments véraces et donc fiables.
En conclusion de nos discussions, j’ai aussi dit un mot à la journaliste, mais alors juste un mot, sur mon dernier opus (toujours coécrit avec mes amis Esteban et Galopa), alors encore sous presse en Argentine : Carlos Gardel : controversia y punto final. Depuis, notre livre est effectivement paru à Buenos Aires, le 23 juin 2010 exactement, édité comme les précédents par Corregidor.
Le superbe article de Cora Cáffaro, intitulé « La Toulouse de Gardel », fort bien documenté et magnifiquement illustré, a été publié le dimanche 27 juin 2010, suivant de très peu l’hommage que l’Association Carlos Gardel a rendu au Zorzal, à la stèle du jardin Compans-Caffarelli. Cora s’est non seulement jointe à nous tous pour cette émouvante cérémonie, mais elle a aussi accepté de lire en « castellano » avec son plus bel accent « criollo », un poème dédié à la naissance à Toulouse du « Morocho del Abasto », écrit début 2005, par la signataire de la présente note.

Monique Ruffié .Chargée des Relations Publiques de l' association C.Gardel


Georges GALOPA à reçu le diplôme l’élevant au grade d’Academico Correspondiente de la prestigieuse académie  « Portenal  del Lunfardo ». Il a écrit : Carlos Gardel : Controversia y  punto  final, en collaboration avec Juan Carlos ESTEBAN et Monique RUFFIE (chargée des relations publiques de notre association). Ils ont été reçus la semaine du 27 août au 5 septembre 10, à Buenos-Aires pour la présentation de leur  livre. Sur la prochaine gazette, un article sera proposé concernant ce nouveau document. Avec toutes nos félicitations à Georges pour sa nomination et à Juan Carlos et Monique pour leur nouveau livre concernant CarlosGARDEL.

Maurice Christin


Carlos Gardel  :   Controversia y punto Final

Pour la présentation officielle de notre troisième ouvrage «CARLOS GARDEL : CONTROVERSIA Y PUNTO FINAL» écrit en commun avec Juan  Carlos  Esteban, Monique RUFFIÉ  et  moi-même  sommes  rendus  à   Buenos Aires à la fin du mois d’août.
Dans cet ouvrage, écrit en espagnol, nous avons présenté la suite des travaux de recherche publiés en 2006 dans notre précédent ouvrage : «CARLOS GARDEL : SUS ANTECEDENTES FRANCESES ». Parmi les nouveaux thèmes développés figurent le registre des naissances de l’Hospice de la Grave, qui rapporte la naissance de Charles Romuald  GARDES; la  vie  de  Carlos Carichou, demi frère de Berthe Gardes, mort à la guerre de 14-18; les synoptiques complets des familles Barrat, Pugibet , Brune, Boyer, Salé montrant la parenté actuelle de Carlos Gardel vivant en France; des compléments sur la situation militaire de Carlos Gardel; des informations recueillies auprès des archives diplomatiques françaises ; la famille Camarès et sa plus célèbre figure : Marissou la formidable comme l’appelait Gardel; enfin, la presse toulousaine à la mort de Carlos Gardel.
La présentation officielle a eu lieu le 30 août dans le cadre prestigieux du salon San Martin de la « Legislatura de  la  Ciudad  Autonoma  de  Buenos-Aires » en présence de Enrique Espina Rawson, président du Centre d’Etudes Gardeliennes de Buenos Aires, d’Oscar  Moscariello, premier vice président, en charge de la présidence de la ville de Buenos-Aires, et de Sergio Fernando  Abrevaya,  3ème vice président. De nombreux amis Gardéliens  étaient présents comme Carlos Diguero, venu spécialement de Montevidéo, capitale de L’Uruguay, Osvaldo Barski, Guadalupe Aballe, Eduardo Visconti, José Pedro Aresi, Norberto Regueira. Carola Rodriguez, qui habite l’Alsace était venue avec sa mère. La soirée se termina chez Juan Carlos Esteban où Horacio MOLINA et Enrique Espina Rawson enthousiasmèrent l’auditoire en interprétant des tangos et des valses argentines. Par la suite, nous fûmes invités à la réunion du CEG, au Musée  Casa  Gardel, et avons participé à deux interviews, une dans l’émission : « La rosa que engalana » de la radio  2x4, présentée par Enrique Espina Rawson, l’autre pour Radio Nacional, présentée par Graciela Almeda, et qui sera diffusée à Buenos Aires le 11 décembre 2010, jour du tango en Argentine.  Notre seul regret dans ce séjour trop court fut de ne pouvoir rencontrer José Gobello qui ne pouvait sortir mais avec lequel nous eûmes une conversation téléphonique. Une visite à la tombe de Carlos Gardel s’imposait et c’est le cœur pincé que nous dûmes repartir enchantés de ce séjour et extraordinairement émus par l’hospitalité de nos amis gardéliens d’Argentine.

Georges Galopa   vice Président de l’ association Carlos Gardel de Toulouse France


Samedi 17 avril 2010  Soirée  Musette et Tango
Soirée trés gardelianne, ou nous avons retrouvé tous nos amateurs du tango Carlos Gardel
dans la superbe salle des Fêtes de Lapeyrouse Fossat ( 31 ).

Nos juges , M. BRIOL Roger, M.REVERT René, Mme RUFFIE Monique (tous de la
commission des fêtes) ainsi que M. TERZI Paul eurent la délicate attention de noter une seule catégorie de danseurs :  

Concours  Tango  CONFIRMES

M. FINES,Mme PUJOL // 2° M. BIGOT, Mme LACOMBE  // 3° M. BOURGES ,Mme BONY
 

Superbe démonstration des danseurs, trés applaudie. M. MONPAGENS Henri notre président ainsi que les membres de l' association leur distribua les belles coupes offertes par  la "Dépêche du Midi" et l'association ainsi que quelques bouteilles. Notre Secrétaire Général et Chef d'orchestre Maurice CHRISTIN ainsi que ses musiciens firent danser nos amis  sur des rytmes endiablés à la satisfaction générale.
Rendez-vous pris pour notre prochaine manifestation, le vendredi 25 juin 2010 à 17h30 devant la stèle de Carlos Gardel dans les jardins de Compans Caffarelli ou vous retrouverez notre grand artiste Manu MATEO (fan de Carlos)  accompagné par Maurice CHRISTIN au bandonéon et Pierre ROQUES à la guitarre. Cette réunion se terminera par notre repas annuel au METRHOTEL avec une super ambiance !
A la demande générale, une "soupe au fromage" (faite dans la tradition par Mme MONPAGENS) clôtura cette manifestation dansante dans la bonne humeur  gardélianne .
 


Soirée de Gala du 30 janvier 2010

Ambiance traditionnelle pour notre bal de rentrée, notre président M. Henri MONPAGENS entouré de tous les membres du bureau

recurent nos invitès  pour cette soirée débutant l'année 2010
Ci dessous le résultat des concours organisés par Paul et Annie TERZI, Champions d'Europe et de France.

 

Catégorie TOUT PUBLIC

1° M.Me BUDES Jean Yves, Jeanne  - 2° M.MARSACJean,Me COMBET Josie
3°M.ARCHAMBAULT  Francis, Me TACONO-DI CACITO


Catégorie CONFIRMES

1° M.BOURGES Daniel, Me  BONY Brigitte - 2° M.COMA Jean-Louis, Me ZAGO Sandy
3° M.Me VERSEPUECH Didier , Christiane

 

Un grand bravo à tous ces amateurs de Tango " Carlos Gardel "

Gros succés du comité lors de la distribution de notre "Galette des Rois" qui selon notre tradition est offerte gracieusement à tous nos invités.
Rendez-vous pris pour le Samedi 17 avril 2010, pour la préparation à la finale du 12ème trophée international Carlos Gardel le dimanche (matinée) 12 décembre 10 dans les salons du Cabaret dancing " One " le Ramier à Toulouse.


L’association Carlos Gardel vous présente ses meilleurs vœux pour 2010 et vous invite à venir danser le tango le Samedi 30 janvier 2010 à 21 heures, à la salle des fêtes de Lapeyrouse Fossat (31) pour le bal annuel de la «Fête des Rois» 2010, de l’Association Carlos Gardel

concours amical de tango : Argentin, Tout Public, Confirmé.

(coupes et vins fins)

Maurice CHRISTIN , sa chanteuse Marie Claude, ses bandonéons et solistes animeront cette soirée.

La Galette des Rois est offerte à tous nos membres présents

Cette manifestation est organisée par l’ association Carlos Gardel.

Renseignements et Réservation : 05.61.74.03.21 - 05.61.58.36.70 - 05.61.52.62.19.

Ambiance gardélianne  assurée !


" A  tous nos Amis "tangueros"

Bonne et Heureuse année pour 2010

et sympathisants d' Amérique Latine

Feliz Ano Nuevo con todo Afecto

L'association Carlos Gardel

Toulouse France