Retour à la page d'accueil L'ASSOCIATION TOUS LES DOCUMENTS OFFICIELS, SA MUSIQUE, DES PHOTOS LES HOMMAGES TOULOUSAINS LES PROJETS DE L'ASSOCIATION Cliquez ICI pour nous contacter Plan du site Nous écrire

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

Les nouvelles de Carlos Gardel

L' ASSOCIATION  -  Le Bureau

         

Lauréats des concours du 13 Décembre 2009

Catégorie Tango Tout Public 

                            1° M. COMA , Mme BAELE  //  2°  M. LHERMINE ,  Mme GENSAC

Catégorie Confirmés

1° M. Mme NOURRIT  //  2° M. PEYREN , Mme CURE

3° M. FINES , Mme PUJOL // 3° M. SOUTO , Mme VALLET 

3° M. DAL- ZOVO , Mme CAZET 

4° M. BOURGES , Mme BONY


Le Grand Prix de la Ville de Toulouse ( buste de Carlos Gardel ) à  été attribué à   

M. Mme NOURRIT Christian et Danielle
 


Toulouse  Capitale du  Tango

" Carlos Gardel "

Dimanche 13 décembre 2009

14 h.30 - 19 h - 22 h.

   Cabaret Dancing " One "Le Ramier  

                                après 19 h. possibilité de restauration , discothèque jusqu'a 22 heures                                                                                      

                                                                        4 concours  de tangos  
                                   Tout Public tango Argentin // Tango Confirmés // Titrés " toutes catégories "
                                                        Super Tango  " gagnants des années précédentes "
                                                                            tout âges confondus

 

                                               Grand  Prix de la ville de Toulouse

                                          Trophées de l'association Carlos Gardel

 

                                                                Buste de Carlos Gardel  ,  Coupes

    Livres de collection ; Champagne , vins fins ( st Emilion ), alcools , repas « Flo »

       Spectacle proposé :

Présentation de la "Valse de l' Empereur "

 

  Manu MATEO, la voix de Gardel

et l' orchestre de

Maurice CHRISTIN,ses Bandonéons, ses Solistes et sa chanteuse Marie-Claude

  

                     Entrée Générale 12 Euros ( avec 1 Consommation )

 

 Réservation Studio ONE, Le Ramier  05.61.52.86.63

18 avenue du Grand Ramier 31400 Toulouse
sur place du mardi 25 novembre au Samedi 
12 décembre 09

                                   

                                                                                                      

                                                 Maurice CHRISTIN                                Manu MATEO                 


 


EN MEMOIRE DE JOSE FELIX  .  Cinq ans après sa mort.

Le 22 juin 2004 disparaissait dans sa chère ville de Toulouse, le président d’honneur et fondateur de l’Association Carlos Gardel de cette même ville. José fut un ardent admirateur de l’art d’interprétation du Chanteur par excellence du Tango Argentin : Carlos Gardel. Il fut aussi un défenseur des origines du Zorzal, né à l’hôpital de La Grave, affrontant ceux qui soutiennent des théories abracadabrantes sur la supposée « naissance uruguayenne » de « Carlitos  » J’ai eu le privilège de le connaître lors de mon second voyage à Toulouse, mon premier voyage,    je le fis  avec mon épouse, et là je visitai la maison du  4 rue du Canon d’Arcole,  où je trouvai l’adresse de l’Association, qui était celle de José Félix.

    Dès le premier instant, il m’ouvrit les portes du modeste appartement où il résidait, à la place des Carmes. Nous parlâmes et burent une liqueur et ensuite il m’emmena visiter la pièce retirée où il gardait précieusement tout ce qui concernait Gardel. Je crois que nous sommes parvenus à être amis et je crois aussi qu’il m’appréciait. Je peux dire, pour ce que j’ai connu, que c’était un homme honnête et très aimable. Nous sommes allés manger quelques fois ensemble. Nous aimions aller au « Petit Cheval fou », un restaurant des vieux quartiers de Toulouse.
Nous avons maintenu une correspondance dans le style d’antan, par le courrier ordinaire, et jamais il n’a cessé de répondre à mes lettres,  chose qui me flatte, sachant qu’il correspondait avec les plus importantes personnes du milieu tanguistique mondial.  Nous avons maintenu nos rapports pendant cinq ans et je garde les lettres écrites de sa propre main comme quelque chose de très précieux pour moi.
    Je ne doute pas que son souvenir restera chez tous ceux qui eurent la chance de le connaître et connaître son amour pour le Tango et Gardel et plaise à Dieu que les futures générations tangueras connaissent qui fut « Don José Félix »

 
            Bien  sincèrement
            Osvaldo Mastrovito

            Bilbao ( Vizcaya ) Espagne


    La commémoration de la mort de Carlos Gardel  survenue il y’a 74 ans à réuni devant la stèle dans les jardins de Compans Caffarelli tous les gardéliens de Midi Pyrénées, en présence de Madame GONZALEZ-TRICHEUX, Conseillère Municipale déléguée aux Affaires Internationales Hispanophones, représentant M Pierre COHEN, député-Maire de Toulouse , Président d’ Honneur de notre association , qui remercia le bureau directeur   qui depuis 26 ans oeuvre pour la bonne marche de l 'association et pour la reconnaissance du lieu de naissance de Carlos Gardel ( Toulouse ) et de
sa légitimité .

     A cette occasion , nous avons reçu une équipe de la Télévision Brésilienne «  Rede Record » dirigée par M. Alvaro GARNERO, venue tout spécialement de Sao Paulo pour couvrir l’événement. La Dépêche du Midi,  le grand quotidien régional était aussi présente.

         Notre Ami Roger CASTRO de la Radio « Toulouse Mon Païs (90.1) » animateur de l’émission « Faire Chanter mon Pays » était parmi nous .

           Après les discours officiels ,la lecture de poèmes et d’ un hommage à José Félix de la part de Osvaldo MASTROVITO (de Bilbao, Espagne )  Manu MATEO venu d’ Anglet ( PA ) et accompagné par Maurice CHRISTIN au bandonéon et Pierre ROQUES à la guitare ont rendu un vibrant hommage au «  ZORZAL » pour clôturer cette émouvante cérémonie .

      Cette manifestation s’est terminée par notre repas annuel au Restaurant  le MetrHotel à Basso Cambo dans une ambiance des plus gardélianne. Nous remercions la Direction du restaurant ( ouvert spécialement pour nous recevoir ) du bon accueil reçu  .

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..............................


Commémoration des  74 ans de la mort de Carlos Gardel
le Vendredi 26 juin 2009 ( 17 h 30 )

Rendez vous de tous les "tangueros " de Midi Pyrénées " devant la stèle de "Carlitos "  dans  les

Jardins de Compans Caffarelli  (Toulouse) pour notre  réunion annuelle , sans oublier nos amis de
la Télévision  et  de  la  Presse Ecrite .  Cette année , nous fêterons symboliquement  la  création de
notre Association  qui aura 25 ans .  Fondée le 11 décembre 1982 par des défenseurs  de "  Carlos Gardel",  Mario PEREZ (Argentin ) René URBINA (Chilien ) Julio NAVARRO (Uruguayen) et 
José FELIX (Français et Toulousain ) grace à qui nous avons parcouru un trés long chemin .
    Nous ne l'oublions  pas dans nos pensées .  Il  y aura des poèmes ,  des chants,  Manu MATEO
(venu d' Anglet  PA) avec son accent  portégne fera revivre quelques un  des  plus beaux  tangos de
Carlos Gardel ,  accompagné  à  la  guitarre  par  Pierre ROQUES et au bandonéon par  Maurice CHRISTIN .
    Vers  19  heures  nous  avons   rendez-vous  pour  notre  traditionnel  repas  chez  nos amis  du METRHOTEL  à Basso Cambo ( face au  Metro et  Géant Casino  au  Mirail  ) ou  nous  fêterons
avec  la super ambiance de l' association , nos 25 ans .

        Réservation au  05.61.52.62.19. chez Maïté CHRISTIN
 


    HOMMAGE A RAUL ALFONSIN 

Raul Alfonsin, le premier président argentin élu démocratiquement après la dictature sanglante qui a dirigé l’Argentine de 1976 à 1983 s’est éteint  Mardi 31 mars 2009 et son pays a décrété trois jours de deuil national. Notre association prend part à l’hommage national qui lui est rendu et  se souvient  tout particulièrement de sa venue en France en 1985. Pendant son séjour, il s’était rendu à Toulouse pour voir la maison natale de Carlos Gardel au 4 de la rue du canon d’Arcole. 
        José Félix, président d’honneur de notre association l’avait accompagné pendant cette visite et faisait l’interprète entre Le Président Raul Alfonsin et le Maire de Toulouse, Dominique Baudis. A l’issue de cette visite,  Le Président Raul Alfonsin avait été nommé Président d’Honneur de l’Association Carlos Gardel de Toulouse.
    C’est donc avec beaucoup d’émotion et de peine  que cette nouvelle est ressentie parmi nous et nous présentons  à ses proches et à la nation argentine nos pensées les plus attristées.


Samedi  25 avril 2009

Salle des fêtes de Lapeyrouse Fossat ( 31 ) à 21 heures

    Grand Bal musette et tango , préparation du 11° trophée international du tango Carlos Gardel.  Concours amicaux de tango , Argentin , Tout Public, Confirmé , Champions titrés . 
Des coupes ( offertes par Le Président , la Dépêche du midi  le Club des Chasseurs), des vins fins , des spiritueux  récompenseront le meilleur de nos danseurs .
    L'animation  musicale et dansante sera faite par Maurice CHRISTIN , ses solistes et sa chanteuse Marie-Claude.              Réservation auprès de :
  M. MONPAGENS: 05.61.74.03.21. M. BRIOL : 05.61.58.36.70.M. CHRISTIN 05.61.52.62.19


 


 

                                        " A  tous nos Amis "tangueros"

Bonne et Heureuse année pour 2009

                          et sympathisants d' Amérique Latine

               Feliz Ano Nuevo con todo Afecto

                           L'association Carlos Gardel

                                                      Toulouse France


L’ASSOCIATION CARLOS GARDEL a 25 ANS

L’Association CARLOS GARDEL, LES AMIS DU  TANGO,TOULOUSE TANGO fête ses 25 ans d’existence. Si elle fut fondée  symboliquement le 11  Décembre 1982,  jour anniversaire de la naissance de Carlos Gardel, par 4 personnes de différentes nationalités : Mario Perez (argentin), René Urbina (chilien), Julio Navarro (urugyayen) et José Félix (toulousain), c’est le 17 Juin 1983, que ses statuts furent validés par la Préfecture de la Haute Garonne  et son nom inscrit dans le registre des associations sous le Numéro 12548. Depuis ce temps, que de chemin parcouru, avec son cortège d’émotions, de  joies, mais aussi de peines et de tristesses.             De cette période se détache la figure reconnue et respectée de José Félix qui apporta par ses recherches et son attachement viscéral à la cause Gardélienne  la reconnaissance de notre association sur le plan mondial. Avec lui, il faudrait mentionner beaucoup d’autres personnes qui apportèrent chacune leur contribution à la cause commune qui est d’honorer la mémoire et l’œuvre de Carlos Gardel et de défendre ses origines toulousaines. Sous les présidences respectives de Mario Perez, de Mauricette Rolland et d’Henri Monpagens, président actuel, on peut citer Maurice Christin et son épouse Maïté, véritable cheville ouvrière qui gère les comptes, règle maints détails de la vie quotidienne de l’Association, et diffuse  la gazette en 500 exemplaires à l’attention de nos sympathisants répartis dans le monde entier (Australie, Etats Unis, Canada, Argentine, Paraguay, ainsi que plusieurs pays d’Europe).                                                                A Toulouse, notre association est à l’origine ou a participé à de nombreuses actions en faveur du Tango et de Carlos Gardel. Nous ne pouvons toutes les énumérer, mais parmi les plus importantes figurent notre participation au festival mondial du Tango qui eut lieu en 1985 à Toulouse et qui dura un mois, avec la venue de Suzana Rinaldi et de l’orchestre d’Osvaldo Pugliese. Il y eut aussi la mise en place de la stèle de Carlos Gardel dans les jardins de Compans-Caffarelli, la pose d’une plaque sur la maison natale, au 4 rue du Canon d’Arcole, ainsi qu’à l’hôpital de la Grave, la visite à Toulouse du président de la République Argentine  Raul Alfonsín, et la peinture de Moretti représentant Gardel sous les arcades du Capitole.                               
    Mais notre action ne se résume pas seulement à des commémorations de caractère officiel, elle se veut ouverte et active grâce aux nombreuses initiatives des hommes et des femmes qui constituent notre association : Maurice Christin et son bandonéon animent avec ses musiciens, sa chanteuse Marie Claude, et ses danseurs,  beaucoup de  manifestations en hommage à Gardel, dont  la plus prestigieuse est  incontestablement le Trophée International du Tango, doté de nombreux prix, qui se déroule à Toulouse, chaque année autour du 11 décembre, date de naissance de Gardel et qui attire de nombreux participants venus de tous les horizons. Nous avons aussi notre chanteur Manu Mateo, pour qui Gardel et le tango sont une raison de vivre, et qui sème la bonne parole avec sa voix d’or et son ami guitariste, Louis Paul Juan. Enfin, comme un point d’orgue, nous nous réunissons chaque année à Toulouse, devant la stèle du « cantor máximo » pour nous recueillir en ce jour anniversaire de son départ pour l’éternité. C’est l’occasion de se rencontrer entre Gardéliens dont certains viennent parfois de très loin.  Alors, après les retrouvailles et les discours officiels, en toute simplicité, Maurice ouvre son bandonéon, Manu entame « Melodía de Arrabal », un chant qu’il dédie à José qui nous a quittés, puis Paul et Annie commencent à danser, bientôt suivis par Roger et Paulette, Daniel et Bony, Monique et Georges, Philippe et Marilyne, ainsi que d’autres danseurs qui viennent spontanément sur la piste improvisée. Dans l’écho des notes de musique, dans cette communion fervente qui lie musiciens, chanteurs, danseurs, et participants à cette commémoration, notre association vit l’instant profond et manifeste son attachement, son émotion, à la grande figure du tango qu’est Carlos Gardel.

Vingt cinq ans que cela dure et ce n’est pas près de s’arrêter. Il nous suffit d’écouter la voix sublime de Gardel pour comprendre qu’il est parmi nous pour toujours.

 Georges GALOPA Vice Président


Lauréats des concours du 12 Décembre 2008

Catégorie Tango Tout Public 

                            1° M.Mme VERSEPUECH  //  2°  M. PLAGNES ,  Mme LORMAND

            Catégorie tango Tout Public  Confirmés

1° M. BIGOT , Mme RIBES  //   M. BOURGES , Mme  BONY

Catégorie Confirmés

1° M. Mme  CANTAGREL //  2° M. DIAZ , Mme MOUTON

3° M. BROUILLET , Mme DEMONTREUIL

Catégorie tango : Argentin 

1° M. Mme LABORDE  ./ 2°  M. RUIZ , Mme MASSOT

Le Grand Prix de la Ville de Toulouse ( buste de Carlos Gardel ) à  été attribué pour la 2° année consécutive à  

M. Mme LABORDE  Catégorie Argentin
==================================

 

.......................................................
Toulouse 

Capitale du  Tango

" Carlos Gardel "

Vendredi 12 décembre 2008

   Cabaret Dancing Le Ramier  

                                            ( ouverture 20 h  Bal  20 h30 - 0 h. 15 )                                           

                                                   

      6 concours de tango :   tout public - sportif

                                                   moins de 60 ans - plus de 60 ans - Tango argentin - Titrés                  

                                               Grand  Prix de la ville de Toulouse

                                          Trophées de l'association Carlos Gardel 

    Livres de collection ; Champagne , vins fins ( st Emilion ), alcools , repas « Flo »

       Spectacle proposé par les danseurs professionnels

    DARIES David et Katia 

Finalistes aux Championnats de France 2006

2° coupe mondiale de danse de Bangkok 2006

  Manu MATEO, la voix de Gardel

et l' orchestre de

Maurice CHRISTIN,ses Bandonéons, ses Solistes et sa chanteuse Marie-Claude

  

                     Entrée Générale 12 Euros ( avec 1 Consommation )

 

 Réservation Studio ONE, Le Ramier  05.61.52.86.63

18 avenue du Grand Ramier 31400 Toulouse
sur place du mardi 25 novembre au vendredi  12 décembre 08 

                                   

                                                                                                      

                                                 Maurice CHRISTIN                                Manu MATEO                 

  


                                                                    David DARIES  et KATIA

                                                    Finalistes Championnat de France 2006

                                              2° coupe mondiale de danse de Bangkok 2006

.....................................................................................................................................................................................


Chronique Gardélianne 

LAZARE PONTICELLI, le dernier « poilu » de 14-18.

    La France vient de rendre un hommage solennel à son dernier « poilu » : Lazare Ponticelli. qui vient de nous quitter à l’age de 110 ans. Avec lui disparaît une génération qui connut des moments tragiques. Carlos Gardel, avait 24 ans lorsque la guerre éclata, et comme tous les Français installés en Argentine avant l’âge de 18 ans, il était exempté du service militaire sous les drapeaux en temps de paix. Mais le dimanche 1er Août 1914, la mobilisation générale fut décrétée, et  tous les Français en âge de combattre, y compris ceux qui habitaient hors de la métropole, durent partir à la guerre. Carlos Gardel, de son vrai nom Charles Romuald Gardes, resta en Argentine, mais sa position ne fut pas sans graves conséquences comme nous allons le voir :  

      A la fin des hostilités, le Ministère de la Guerre demanda à son attaché militaire auprès de l’ambassade de France à Buenos-Aires d’établir un rapport sur la mobilisation en Argentine. Grâce aux archives du Ministère des Affaires Etrangères, nous avons pu publier ce rapport daté du 1er septembre 1919 dans le livre « Carlos Gardel : ses antécédents français », que j’ai co-écrit avec Monique Ruffié et Juan Carlos Esteban. (pages 234-238)

         Ce rapport indique en page 237 que le 3 ème recensement national argentin avait établi qu’il y avait dans le pays 20924 Français mobilisables appartenant aux classes de 1890 à 1919 (nés entre 1870 et 1899). De ce nombre, seuls 5800 français furent mobilisés et rejoignirent la France. En tenant compte des 2500 personnes déclarées réformées ou sursitaires par les conseils de révision, on s’aperçoit que 12 290 personnes, soit 67 % des français vivant en Argentine et en âge de combattre n’ont pas répondu à l’appel de mobilisation générale du 1er août 1914, pas plus qu’à la circulaire du consul de France à Buenos-Aires, Monsieur SAMALENS, qui enjoignait, le 17 novembre 1915, tous les français non encore inscrits à remplir les listes de recrutement ouvertes dans les consulats à leur intention  (page 230 du livre). En conclusion, ce rapport préconisait de graves sanctions pour ces réfractaires comme l’interdiction de retourner en France, « seule punition qui les touche ». Ainsi, lorsque Carlos Gardel décida de venir en France pour des raisons professionnelles et familiales, il se trouva vite confronté à ce grave problème d’insoumission qui aurait pu, s’il avait était démasqué, le faire traduire devant un tribunal militaire. Une condamnation aurait terni son honneur et celui de sa famille à une époque où le patriotisme en France était intense et où l’on élevait dans chaque commune un monument aux morts à la mémoire des 1,4 millions de français morts au combat. La solution qui consistait à changer de nationalité était la seule issue, et nous savons comment il procéda pour obtenir finalement la nationalité argentine. En fait, en posant le pied à l’âge de deux ans sur le sol argentin, il appartenait désormais à son nouveau pays. Mais cela ne rendit pas Carlos Gardel insensible à la tragédie de la guerre de 14-18, bien au contraire. Il nous a laissé un de ses plus émouvants hommages : un tango nommé « SILENCIO » que l’on écoute religieusement dans le monde entier : Il y évoque ce terrible carnage que fut cette guerre : « les hommes s’entretuent en couvrant de sang les champs de la France » et lorsque la paix revient, et la vie reprend, il décrit les mères qui  pleurent leur progéniture. Il termine par le silence, celui où l’on commémore la mémoire des disparus, et celui qui apaise après tant de fureur : « Silencio en la noche, silencio en las almas »,
    Désormais, ces paroles de Gardel s’associent pleinement à l’hommage solennel rendu par la France à Lazare Ponticelli et à tous ses camarades. 

                                                                                                                    Georges GALOPA. Vice Président

Vous retrouverez cette chronique gardélianne  avec la Gazette n° 108 ( septembre 2008 )

.......................................................................................................................

Création d’un nouveau site dédié à Raymond MORETTI  ( actuellement disparu ) qui lors de sa  visite  à  Toulouse  a  dessiné  la Croix  du  Languedoc ( sur la place du Capitole ) ainsi  que  la

Fameuse «  Galerue »  sous les arcades de la place du Capitole , portraits de toutes les personnalités de Toulouse , sans oublier Carlos Gardel 

Vous retrouverez toute son œuvre ( affiches , dessins , timbres, portraits etc .. )
http:/www.lesamisderaymondmoretti.com

..........................................................................................

CARLOS GARDEL :  ses antécédents français

    Livre co-écrit par Juan Carlos ESTEBAN, Georges GALOPA et Monique RUFFIÉ et publié par les Editions CORREGIDOR de Buenos-Aires.( édition française le 6.12.2007 du livre publié en avril 2006 : Carlos Gardel : sus antecedentes Franceses ).

    Ce livre regroupe l’ensemble des recherches minutieuses effectuées tant du côté français qu’argentin et se référant aux origines françaises du plus grand chanteur de Tango : Carlos Gardel, de son vrai nom Charles Romuald Gardes, né à Toulouse le 11 décembre 1890, et disparu tragiquement au sommet de sa gloire, le 24 juin 1935, dans une collision d’avions sur l’aéroport de Medellín en Colombie.
    Grâce à des documents d’archives, ce livre apporte des informations inédites sur sa naissance, sur sa première traversée de l’Atlantique à l’âge de 27 mois, et sur ses ancêtres toulousains du côté maternel, dont l’arbre généalogique a été établi sur 5 générations, c'est-à-dire jusqu’au milieu du 18ème siècle.
    Pour battre en brèche la thèse d’une hypothétique naissance en Uruguay, objet d’une forte polémique, les auteurs apportent des éléments irréfutables qui montrent que sa mère n’a pratiquement pas pu se rendre en Uruguay avant la naissance de son fils. D’autres points importants sont développés comme :
        - les conditions de l’ouverture du testament du chanteur qui rendaient impossible toute falsification comme on l’a souvent prétendu ;
        - l’étude approfondie des lois uruguayennes qui montrent que toute naissance même adultérine ne pouvait être dissimulée des registres d’état civil ;   
     - la situation militaire de Carlos Gardel où est expliqué comment il a réussi à échapper,comme beaucoup de Français résidant en Argentine, à la mobilisation générale du 1er août 1914, ce qui l’obligera par la suite à cacher ses origines françaises pour ne pas être inquiété lors de ses séjours ultérieurs en France ;
            - les comparaisons entre les empreintes digitales relevées sur une fiche de police en 1904 avec celles du passeport établi  à son nom en 1923, ainsi que des détails anatomiques mentionnés par la police en 1904 et 1913, et apparaissant sur des photos de l’artiste qui ne laissent planer aucun doute sur sa personne ;
     Sont, dans l’état actuel, également évoquées les demandes de recherche ADN auprès des autorités pour lever définitivement le doute.


Georges GALOPA et Monique RUFFIÉ  sont respectivement vice-président et chargée de Relations publiques et de la Communication de l’Association Carlos Gardel de Toulouse.

Ils ont étés faits membres illustres et correspondants en France  du « Centro de Estudios Gardelianos » de Buenos Aires.
                                                               NOTA
        La diffusion du livre en France est en cours de réalisation. Il est possible de s’adresser aux auteurs qui en possèdent quelques exemplaires. Le prix est de 25€ TTC.

          Georges Galopa : 03 89 71 51 89 .  Monique Ruffié  : 05 61 53  85 20 .


========================================================================================

 

                                        " A  tous nos Amis "tangueros"

Bonne et Heureuse année pour 2008

                          et sympathisants d' Amérique Latine

               Feliz Ano Nuevo con todo Afecto

                           L'association Carlos Gardel

                                                      Toulouse France

 

=====================================================================

 

Toulouse 

Capitale du  Tango

" Carlos Gardel "

Lauréats des concours du 14 Décembre 2007

Catégorie Tango Tout Public - de 60 ans

                            1°  M. BOURGES  Mme BONY . / 2°  M. BIGOT  Mme RIBES  ./                                                                    3° M. ARABEYRE   Mme RIVA

             4° M. BOMBAIL  Mme DEMBINSKA  ./ 5° M. CHAMBAUD  Mme COLLARD  ./                6° M. DAIGNAN  Mme CLAVET

Catégorie tango Tout Public  +  de 60 ans

1°M. DIAZ  Mme  MOUTON  ./  2° M. Mme ZANAROTTI ./  3° M. CHAPELLE  Mme PELEGRY

4°  M. Mme VERSEPUECH  ./ 5°  M. Mme MORENO

Catégorie tango sportif

1° M. ARCHAMBAUT  Mme WALLE  2°/  M.  COMA  Mme  BAELE

Catégorie tango  Titré 

1° M. PEYREN  Mme CURE ./  M. Mme CANTAGREL

Catégorie tango : Argentin 

1° M. Mme LABORDE  ./ 2°  M. Mme Durégne

Le Grand Prix de la Ville de Toulouse ( buste de Carlos Gardel ) à  été attribué à 

M. Mme LABORDE  Catégorie Argentin 

 

Félicitations , vous les retrouverez le 12 décembre 2008 pour le 10 °trophée du tango Carlos GARDEL

   Vendredi 14 décembre 2007

     Cabaret Dancing Le Ramier  

                                             ( ouverture 20 h  Bal  20 h30 - 0 h. 30)                                           

          6 concours de tango :   tout public - sportif

                                                        moins de 60 ans - plus de 60 ans - Tango argentin - Titrés                  

                                                  Grand  Prix de la ville de Toulouse

                                              Trophées de l'association Carlos Gardel 

               Livres de collection ; Champagne , vins fins ( st Emilion ), alcools , repas « Flo »

       Spectacle proposé par les danseurs professionnels

    DARIES David et Katia 

Finalistes aux Championnats de France 2006

2° coupe mondiale de danse de Bangkok 2006

  Manu MATEO, la voix de Gardel

et l' orchestre de

Maurice CHRISTIN,ses Bandonéons, ses Solistes et sa chanteuse Marie-Claude

                     Entrée Générale 12 Euros ( avec 1 Consommation )

 Réservation Le Ramier  05.61.52.86.63

18 avenue du Grand Ramier 31400 Toulouse

sur place du lundi 26 novembre au vendredi 14 décembre 07

Tout renseignements 05.61.52.62.19

 

                                                 Maurice CHRISTIN                                Manu MATEO                 

  David DARIES et KATIA

 Finalistes Championnats de France 2006

   2° à la Coupe Mondiale de Danse de Bangkok 2006

 

..............................................................................................................................................................................

 

    GARDEL : NAISSANCE ET RECONNAISSANCE

 

                                                   C   Carlos, ce Toulousain, fils de père inconnu,              

                                                   H    Honneur de mon pays , celui de sa naissance,

                                                   A    A porté le Tango jusqu'à  la quintessence,

                                                   R    Révélant d' une voix le charme reconnu.

 

                                                    L     L'Automne finissait lorsqu'il nous est venu

                                          E    En décembre, une nuit, avec son innocence

                                          S    Saint Joseph* accueillait l' oeuvre de la licence

                                             Recevant, en ses murs, la fille et l'enfant nu.

 

                                                    O    On avait délaissé pour un temps, le lissage,

                                                        Mais on n'en était pas, pour autant, femme sage :

                                                     U    Un abandon planait sur le fruit du péché.

 

                                                      A    A la fin, notre Berthe, oubliant la chimère,

                                           L     Laissa dire à  son coeur ce qu'il avait caché :

                                           D    Dès lors, le nouveau-né ne quitta plus sa mère. 

                                                                                                      Monique Ruffié

                                                                                                      Toulouse 23 février 2005

 

                        * Hospice Saint Joseph de la Grave de la Grave (Toulouse)

.........................................................................................................................................................................................                                                                                                                       

                                                                                                                                                                                                                                                

Maurice CHRISTIN . 43 rue St Joseph. 31400. TOULOUSE. Tel : 05.61.52.62.19

www.carlos-gardel-toulouse.net

Carlos Gardel reconnu mondialement   par l'Argentine

Vendredi  22  juin 2007        R.V. vers  17 h .  30

         de  tous  les Amis « tangueros » de Midi  Pyrénées  devant   la  stèle  de notre idole" Carlitos "

                           dans  les  jardins  de   Compans  Caffarelli  a  Toulouse   avec les caméras de  la 

                     Télévision ,    des   Poèmes ,   des   Chants   avec   le   bandonéon    de  Maurice  le tout 

                        avec  passion,  et  bien sur  une  pensée pour JoséFELIX.   Notre Ami , Manu MATEO

                        d' Anglet ( P. A.) de  sa  superbe  voix   nous  fera revivre les meilleures chansons de

                                                                 " Carlitos"

                       Par  DECRET OFFICIEL n° 1839 / 2006       BS / AS   .  12 /  12 /  2006 

                                 La   Présidence  de  la République  Argentine  a déclaré que le tombeau

                                                de  Carlos  Gardel  devenait  :   Sépulture   Historique

                                                            -----------------------------        

                         Rendez-vous  à  19 h.30  pour notre traditionnel repas chez nos amis du Restaurant

                              METRHOTEL a  Basso Cambo, face au mètro et  au  Géant Casino du  Mirail .                                       

                                Vous    retrouverez   la  super  ambiance  de  l' association « Carlos   Gardel  »

                                                                        Ne pas oublier de Réserver au

                                          05 . 61 . 52 . 62 . 19 . Maïté  CHRISTIN

  Association (loi 1901) déclarée le 17 juin 1983.Préfecture Haute Garonne n° W 31300 1106. Siret : 49789090500019       

 ........................................................................................................................................        

Nous avons recu une note de notre Vice Président ( G. GALOPA de Colmar ) , via el  Centro de   Estudios   Gadelianos de Buenos Aires relayée  par Agencia NOTI-TANGO précisant que la Présidence de la  République Argentina  par décret  n°1839/2006 ( Bs. As. 12/12/2006 ) déclarait que le tombeau  de Carlos Gardel devenait :

                                                               Sépulture HISTORIQUE

                  A tous les fans de Gardel , nous tenons gracieusement à    leur disposition

                                      une copie du decret .

 

 

                              

 

 

     

 

                    ci joint photos ( collection Hans Davies) du monument de C.Gardel

.................................................................................................................................................................................................

 

                     

                                                       

                                                                                                                                                                    

     Un couple Sympathisants de notre association, domicilié a  Ibiza ( Balèares)  Espagne,   Mme M. Rosy    GIMENEZ, de retour  d'Argentine nous ont  fait  parvenir ces  photos   prises   dans les rues de Buenos Aires    courant janvier 2007. Bravo  à ces danseurs  et  remerciements à nos amis  du   tango . 

..............................................................................................................................................................................................................................

                                                                                                                                                                       

           Jacques PLAZIAT , trésorier adjoint de l'association et mélomane  averti nous  signale :

           Carlos Gardel est célébré de façon  magistrale  par l'Argentine.  Dans la nuit  du  31.12. 2006

    ARTE  (  télévision ) à proposé aux amateurs de tangos  argentins  un concert en direct depuis

    Buenos Aires  avec la participation  du  grand  orchestre  de  la ville,  dirigé  par le célèbre Chef

    d'orchestre  Daniel  BARENBOÏM qui rappela au public que  Carlos Gardel  était né à Toulouse

                                           Remerciements à    Daniel BARENBOÏM, Toulousain de cœur

 

.................................................................................................................................................................................................................................................

            Nomination au poste de  délégué aux Relations Publiques
        Lors de notre réunion annuelle du 29 mars 2006, le Comité Directeur de l' Associaion
        " Carlos Gardel " a eu le grand plaisir de recevoir au poste de Délégué aux  Relations
        Publiques :  Manuel MATEO , domicilié à Anglet  ( 64600 ) , artiste chanteur  ,   ardent
        défenseur de notre idole Carlos Gardel.
                                                    Félicitations Gardéliannes de tous

 

...................................................................................................................................................................................................................................

Obélisque en l' honneur de Carlos GARDEL

Buenos Aires    Argentine

                                                                        

 

                                    Un des derniers enregistrements de Carlos Gardel à la Radio Argentine

           ................................................................

70 ° Anniversaire  de la mort de Carlos Gardel

Notre Adhérent Michel ANFROL , Grand Reporter se trouvait à Buenos Aires  pour le  70 ° anniversaire ( 24 juin 2005 ) de la mort de notre Idole Carlos Gardel . Il participa à de nombreuses cérémonies  commémoratives. La plus intéressante, parce que la plus rare , fut l’ouverture au public du tombeau mausolée à coté duquel se dresse la statue de l’ enfant de Toulouse, idole des Argentins . La porte de ce mausolée n’est ouverte que tous les dix ans dans cet immense cimetière de Chacarita, quartier populaire de Buenos Aires , aujourd’hui bien desservi par la station de métro : Frédéric Lacroze. C’est pourquoi, dés 10 heures du matin , en ce 24 juin , plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées dans l’attente de l’ ouverture de la lourde porte métallique qui commande  l’ accès au cercueil de « Carlos Gardel » , déposé là en février 1936. Une douzaine de marches à descendre et le visiteur se retrouve devant ce cercueil que recouvre une sorte de drap de velours à la couleur passée.

    Au-dessus et autour du cercueil , des plaques , des témoignages et des souvenirs de la Famille Gardes, notamment de Berthe, la Maman. Hommages qui accompagnèrent les premiers mois qui suivirent l’ enterrement. Il serait bon que tous ceux qui contestent   l’ origine toulousaine de Carlos GARDEL, notamment les Uruguayens , aient accès à ce sous-sol  pour constater quels souvenirs accompagnent les restes du roi du Tango. Toutes les grandes chaînes de radio et de télévision s’étaient données rendez-vous autour du mausolée dans l’ espoir de retrouver un témoin encore vivant qui aurait  connu Gardel, cependant que par dizaines , gerbes et bouquets s’ entassaient au pied de la statue où l’on veillait à ne jamais laisser Gardel  sans une cigarette allumée à la main . Dans la foule des anonymes on pouvait voir des admirateurs venus du monde entier :beaucoup de Brésiliens, de Chiliens , de Colombiens et bien sûr d’ Uruguayens, mais aussi quelques Français, Allemands ou Espagnols. Depuis la mi-juin, radios et télévisions avaient consacré de nombreuses heures d’ antenne à évoquer la carrière de celui qui après avoir été surnommé «  El Francesito » ( le petit français) étant devenu « El Zorzal criolla » ( le rossignol créole ) L’autre temps fort de cet anniversaire fut le concert donné dans le salon d’ honneur du Congrès par l’ orchestre municipal « Orchestre de Tango de la ville de Buenos-Aires » sous la direction de Carlos GARCIA 93 ans, dont la maman était native de Biarritz, et de Raul GARELLO, le grand compositeur , bandonéoniste et directeur que les Toulousains connaissent depuis 1990 en raison des nombreux concerts et enregistrements  qu’il a donnés avec l’Orchestre du Capitole et M. PLASSON   Chef    d’ Orchestre..                                     

                                                                                                                                                                         Michel Anfrol   

..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

 

 

 

 

 

 

 

                                    

 

                                      Carlos Gardel à l'aéroport en attente du départ ( jeu favori : le poker )

 

 

                                                                        

                                                                            Dernière Photo de Gardel avec ses musiciens dans l'avion

       

 

 

                                                                                                                                                                                                             

                                        Anniversaire 2006                                 Stèle (dans les jardins                                                                                                                                                                                      de Compans Caffarelli  Toulouse )

       Commémoration du 71 ° anniversaire de la Mort de Carlos Gardel

            Le souvenir de Carlos GARDEL et celui de José FELIX sont désormais indissociables. Cette triste coïncidence qui a voulu que l’ enfant de Toulouse, émigré en Argentine et  l’ enfant de l’Espagne, émigré à Toulouse disparaissent quasiment le même jour  à 69 ans d’ intervalle, nous amènera dorénavant à cette double commémoration .

La première cérémonie, traditionnelle, dans les jardins de Compans Caffarelli a permis à  une  bonne   centaine de fidèles de se retrouver le 23 juin 2006 à 17h.30 sous la  présidence de Henri MONPAGENS de Maurice CHRISTIN et son inséparable bandonéon . Une représentante de la Mairie, Madame MAYEUX-BOUCHARD  salua au nom de M. Le Maire  Jean-Luc MOUDENC le souvenir de Carlos Gardel, trop longtemps ignoré des autorités municipales. Ce fut le récital habituel  où les couples de danseurs s’en donnèrent à cœur joie malgré la canicule. La voix de Manuel MATEO (venu  d’Anglet)  avec son accent  portégne fit revivre quelques-uns uns des plus beaux tangos de Gardel.  .

............................................................................................................................................

 

 

                                                 

 

                                                                                

         Inauguration de la Plaque , Rue José Félix.Toulouse

 

Le 24 juin, jour de la disparition de Gardel  en 1935 à Medellin  en Colombie, c’est le souvenir de José FELIX qui fut célébré. A quelques dizaines de mètres de ce qui pendant des décennies avait été son domicile, une rue porte maintenant le nom de José FELIX. Emouvante cérémonie présidée par le Maire de Toulouse  Jean-Luc MOUDENC qui sut retracer la carrière de José FELIX, conseiller municipal ( 24 ans )  au service de ses concitoyens à qui l’on doit le renouveau de l’âme gardéliane de Toulouse. Le souvenir de José fut aussi évoqué par le Député de Toulouse, Maire Adjoint, M. Jean DIEBOLDet le Maire d’arrondissement M. Bernard BOUSQUET.Enfin ouvrant et clôturant la cérémonie, ce fut Daniel FELIX, le fils de José, visiblement très ému de voir autant de Toulousains rassemblés autour de la plaque dévoilée. Une fois de plus Maurice CHRISTIN, Manuel MATEO et Annie et Paul TERZI surent apporter à cette fête du souvenir, les nécessaires sonorités gardélianes et argentines.            

Pour terminer cette chaude matinée, tout le monde se retrouva face au domicile de José FELIX, côté marché des Carmes où la Municipalité offrit aux participants et amis,  un remarquable buffet qui permit à chacun de faire encore mieux connaissance avec tous ceux qui communiaient ce jour-là, dans le souvenir de Carlos GARDEL et José FELIX                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          Michel  ANFROL
.......................................................................................................................................................................................

  

 

                                    Hommage  de « TISSEO » à José FELIX : Couloir réservé

           

            Dehors, la Garonne et le soleil s’enlacent. Le président fondateur de l’association Carlos Gardel, perdu dans les oreillers neigeux de son lit de douleur récite le Romancero Gitano de Lorca  « fue un dia de Santiago » .  Son visage fatigué est tourné vers l’éclat magique découpé par les fenêtres . « El silencio sin estrellas… ». Le silence définitivement privé d’étoiles.                        José Félix : « les derniers mots du poète fusillé à son bourreau : « où m’amènes-tu ?  -tu vas le voir tout de suite » La Garonne et le soleil rentrent dans l’ ombre .

                                                                      Carlito

            Pouvait-on accueillir le tunnelier Carlos Gardel au pied de la maison natale de l’enchanteur porteňo et ne pas songer à José Félix ? A cet infatigable élu de la ville de Toulouse : figure nationale des détaillants en fruits et légumes, pilier du village des Carmes , après avoir grandi à Arnaud-Bernard . Ombre portée du grand Carlito, père fondateur de l’ association  des amis de Carlos Gardel. Né sous le double signe de Déméter et de la Habanera à Cullera (Espagne)  en 1923 dans une famille de minotiers de Valence où l’on avait le sens de l’honneur et de la droiture, il est l’imprimatur de tout livre, toute émission qui s’écrit ou se tourne de Madrid , à Toulouse ou Bagota sur les traces de l’enfant naturel de Berthe Gardes. « J’ai connu la pauvreté , jamais la misère » . Autour de nous , c’est le monde de ceux qui luttent contre la maladie. Sous son goutte à goutte , José Félix, le président comme l’appellent affectueusement les infirmières, est en ligne avec son ami , vice-président de l’ association ,Georges Galopa , de Colmar. Sujet :Carlos Gardel. Qu’a-t-on raconté à Montevideo ou Berlin à propos de Carlos Gardel qui puisse à ce point défriser José ? La voix est lasse, mais les mots tanguent fort : « Je peux attester que Berthe et Carlos sont passés sur tel bateau , à telle date et à telle heure ! Si je m’en sors , je te ferai parvenir ce document »                                                                                                                                   Turron

            Gardel et sa voix de turron tendre, c’est toute l’histoire d’ un petit espagnol exilé de 10 ans devenu soudain aveugle : « à dix ans j’ai eu la conjonctivite granuleuse des sables , j’ai perdu la vue  j’ai dû rester seul à la maison , j’ai dû quitter l’école » Dans le noir total , avec la musique du phono et la ville sudiste qui crache son éclat d’or derrière les volets. Ramona , El Carreterro … »Aujourd’hui, je ne suis pas le seul à aimer Gardel.  A Buenos Aires, les gens disent à propos de Gardel qui passe à la radio : « Carlito, tu chantes de mieux en mieux » . C’est un dieu , un  mythe , une légende. Dans une Brasserie de Buenos Aires où  l’ on danse du tango , on nous a fait une ovation  debout quand on a su que des toulousains amis de Gardel étaient là. «  Gardel, Carlos SAURA , Al Pacino,  Coppola l’adorent » .

 Depuis son élection en 1975 sur la liste de Pierre Baudis, José Félix ,grand admirateur de Mendès-France et pourtant « libéral affirmé » n’a eu de cesse de rappeler la mémoire de ce Toulousain  humble au destin de monarque des cœurs , pourtant longtemps oublié de sa ville natale.                                                                                                                       Final

                          

                         

                  HOMMAGE   à  JOSE  FELIX

            José Félix n’est plus. Il s’est éteint le 22 Juin 2004, victime d’un mal implacable qu’il a enduré avec un admirable courage. Le courage fut certainement une des vertus qu’il dût manifester dès son plus jeune âge, où il fut menacé de cécité.

Mais cet enfant, va bientôt découvrir sur le gramophone familial, la voix de celui à qui il se dédiera avec passion : Carlos Gardel.  Né en Espagne en 1920, mais établi à Toulouse, la ville natale du grand chanteur, José y bâtira son foyer,  avec son épouse Yvonne, et entouré de ses deux enfants. .

Sa vie sera tournée vers les autres, et fera de lui un homme de contact  qui se mettra au service d’autrui, dans un élan généreux et dévoué . Détaillant en fruits et légumes au marché des Carmes, un des haut lieux pittoresques et animés de Toulouse, il va œuvrer pour sa profession en fondant le syndicat de cette corporation. Son dévouement l’amènera à devenir administrateur de la Caisse Maladie de sa profession, et même conseiller municipal de Toulouse, où il sera élu et  siègera de 1971 à 1995. Dans son hommage prononcé à l’église de la Dalbade le jour de ses funérailles, le Maire de Toulouse M . Jean-Luc MOUDENC ( ainsi que plusieurs membres du Conseil  Municipal )  est venu souligner à quel point José Félix était attaché au service des autres et combien ses conseils empreints de bon sens , de sagesse et de perspicacité étaient écoutés. La présence à l’office de Dominique BAUDIS, ancien maire de Toulouse , Président du CSA,  ne faisait que confirmer les qualités professionnelles et l’attachement de ses proches à José Félix.

Notre président avait, après sa famille, une passion qui lui insufflait une énergie peu commune : celle de Carlos Gardel. Cette passion, José a su nous la communiquer par son immense travail de recherche, par ses initiatives, ses articles, ou simplement ses paroles.

José a mené une action admirable pour que Carlos Gardel soit reconnu à Toulouse par les autorités et les siens. Parmi les nombreuses actions qu’il a menées, il est à l’origine de la mise en place de la stèle à Compans Caffarelli, et il fut le fer de lance de notre association. En plus de nombreuses recherches faites sur Gardel, et  qui ont fait de lui un historien reconnu et respecté, il a noué avec l’Argentine des contacts qui aujourd’hui nous unissent fraternellement. L’action la plus symbolique fut certainement d’avoir amené sur la tombe de Carlos Gardel à Buenos Aires un peu de terre toulousaine avec la complicité de son grand ami Ernesto RONDO  ( disparu lui aussi ) . Lors d’un séjour en Argentine, réception à l’Ambassade de France il a même épaté ses amis gardélians en chantant une des chansons préférées de Gardel : El Carretero.

Mais, l’existence n’étant pas éternelle, la camarde l’attendait sous la forme insipide d’un mal dont l’issue est funeste. José s’en est allé à quelques jours à peine de la commémoration à laquelle il tenait tant, et qu’il présidait fidèlement depuis 20 ans.

Nous étions bien seuls ce jour là, et le nœud dans la gorge de Maurice Christin en disait long sur notre peine. Les choses se sont déroulées avec en arrière pensée sa présence qui semblait planer au-dessus de nous, et aussi un extraordinaire concours de circonstances dont je ne peux croire qu’il soit le simple fait du hasard.  La veille, le 24 juin,  jour anniversaire  de l’accident tragique de Carlos Gardel, nous étions tous réunis à l’église, derrière sa dépouille,  auprès de sa famille éprouvée, pour lui rendre un dernier hommage. Après l’homélie du prêtre, les paroles du Maire de Toulouse,Jean-Luc MOUDENC et l’Ave Maria chanté par Marie-Claude , Manuel Mateo accompagné par  le bandonéon de Maurice Christin  a interprété « Silencio ». Il était 15h10, l’heure exacte de l’accident de Medellin, 69 ans plus tôt. Peut être n’était ce qu’une coïncidence, et dans mon esprit cartésien un simple concours de circonstances . Mais il se pourrait bien qu’à cet instant précis fut exaucée la volonté passionnelle et acharnée d’un homme à vouloir demeurer debout jusqu'à cette date, pour honorer Gardel. S’il en est ainsi, cela porte au sublime et  j’en suis tout admiratif devant tant de courage et d’abnégation.

 

José Félix repose en paix auprès de son épouse Yvonne au cimetière de Massat en terre ariégeoise. A sa famille éprouvée, nous présentons nos condoléances émues et notre profond respect pour un homme qui demeurera un exemple de gentillesse et de dévouement, et qui restera dans nos cœurs notre Président .

                                             Pour l' Association Carlos Gardel    de                                                                                                      Toulouse.                                                                                                                                       Le Vice Président Georges GALOPA..

..........................................................................................................................................

 

  L' Association  " Carlos Gardel , les Amis du Tango , Toulouse Tango ", fùt fondée et

  déclarée à la Préfecture de la Haute Garonne le 17 juin 1983 sous le n°  w 313001106

  association  loi 1901 , Siret n° 49789090500019  ayant  pour but principal  la Diffusion

  du  tango  chanté,  comme  musique,  paroles  poésie, en  faisant  connaître  comme

    interprète la grande figure de "Carlos Gardel" né à Toulouse le 11 décembre 1890.

      Membres d' honneur 

              M. Le Président de la République d'Argentine Raoul ALFONSIN.

           M. Mario PEREZ .  M. José FELIX

 

                   

 

 

CARLOS GARDEL

né à Toulouse (France)  le 11 décembre 1890 

décédé à Medellin (Colombie) le 24 juin 1935